Assurance pour les PME

office

En cette ère d’instantanéité de l’information, les courtiers ont maintenant accès à un outil qui leur permet de véritablement répondre aux attentes de leurs clients. La plateforme RSA ProMC permet à un grand nombre de PME d’obtenir leur assurance en… 10 minutes !

RSA révolutionne carrément le travail des courtiers qui desservent les PME en mettant à leur portée RSA Pro, un outil qui permet désormais d’obtenir une soumission aisément et en un clin d’œil.

« RSA Pro a été essentiellement conçu pour traiter les demandes de PME présentant des risques simples, explique Louis-Francis LeBel, directeur principal des ventes, Québec, à RSA Assurance. Ce créneau comprend les bureaux de services professionnels (comme un cabinet de notaires, d’avocats ou d’architectes, une clinique vétérinaire), les commerces de détail de même que le secteur de la construction. Toutefois, il n’y est pas limité… et ne s’y limitera pas ! C’est en effet un outil évolutif auquel s’ajouteront diverses fonctionnalités et qui se déclinera en versions additionnelles que nous déploierons en continu au fil des mois. »

Traitement de A à Z
Le courtier d’aujourd’hui doit être en mesure de satisfaire sur-le-champ le besoin de son client, car celui-ci ira ailleurs si le processus s’éternise. La demande était là, et RSA l’a entendue.

« Grâce à RSA Pro, le courtier peut maintenant engager l’assureur sans passer par un souscripteur, mentionne M. LeBel. Autrement dit, il a son client devant lui ou au bout du fil, et il peut lui apporter satisfaction en une seule séance. Pas d’attente, pas d’interaction verbale avec la souscription, pas de deuxième appel au client : on se parle, on vérifie, et c’est fait ! » Dans le cas où une aide à la souscription s’avère nécessaire en cours de processus, le courtier peut joindre immédiatement un souscripteur en clavardant (chat).

L’autre grand avantage de RSA Pro est lié à l’uniformité avec laquelle l’outil traite les demandes. « Un risque simple doit être vu pour ce qu’il est, mentionne Louis-Francis LeBel. RSA Pro nous permet d’appliquer en tout temps un même modèle d’affaires, de façon cohérente. Les décisions sont uniformisées. »

Autrement dit, la nature humaine étant ce qu’elle est, RSA Pro élimine le biais que pourrait avoir le souscripteur. Le questionnaire se limite aux questions nécessaires. L’accès aux imposantes bases de données actuelles permet de réaliser des extrapolations, qu’il suffit ensuite de compléter en obtenant quelques précisions, notamment quant aux valeurs assurables. « C’est une façon différente de faire des affaires », conclut M. LeBel.

Utilisation aisée et progressive
RSA Pro est officiellement accessible dans certaines provinces canadiennes depuis 2017, et son déploiement au Québec s’est amorcé en 2018. « Déjà, à peu près 50 % des cabinets du Québec avec lesquels nous traitons ont adhéré au programme. Nous comptons une centaine d’utilisateurs actifs », précise M. LeBel.

Même si l’outil est très convivial, RSA offre un accompagnement sans frais additionnels. « Il y a bien sûr une certaine courbe d’apprentissage à prévoir. Dans les premiers temps, l’utilisateur peut avoir tendance à retourner aux méthodes traditionnelles. Le confort s’installe néanmoins assez rapidement, car la plateforme est facile à apprivoiser. Et surtout, tous reconnaissent qu’elle répond parfaitement aux attentes de la clientèle d’aujourd’hui. »

Le cabinet qui adhère à la plateforme obtient un code d’utilisateur. Aucun achat de logiciel n’est nécessaire. De plus, une fois les données entrées dans RSA Pro, le processus permet qu’elles soient intégrées à l’interface Policy Works à la clôture du dossier. « On vient en fait boucler la boucle ! », fait remarquer M. LeBel.

Une réponse à une deuxième réalité du marché
L’arrivée de RSA Pro a plus d’une raison de séduire. En raison de l’actuelle pénurie de main-d’œuvre, il devient en effet de plus en plus nécessaire que les souscripteurs utilisent leurs compétences pour analyser les risques complexes plutôt que des dossiers standards. RSA Pro allège donc la tâche des souscripteurs en place. Ceux-ci peuvent désormais répondre plus vite aux demandes d’information et traiter les dossiers plus rapidement. « Nous estimons que RSA Pro pourrait prochainement traiter environ 70 % des transactions de PME qui se font en ce moment, dit M. LeBel. Cela permettra aux équipes de réserver leur traitement manuel à ce quelque 30 à 40 % de dossiers plus complexes qui se présentent. » C’est incontestablement une formule gagnant-gagnant.

Milad Boutros, Courtier d’assurance L. Melkonian — Québec
— Pour moi, la principale force de RSA Pro est sa facilité d’utilisation. En fait, c’est un système unique en son genre dans l’industrie, qui me permet de produire rapidement une soumission dotée en outre de plusieurs options pour le client, le tout sans les délais qu’il fallait subir auparavant lorsqu’on envoyait une proposition. Avant, on attendait au moins 24 heures avant d’avoir une réponse ! Cet outil nous donne l’option de choisir en fonction des besoins du client, de son budget, du prix et du type de protection dont il a besoin, ce qui procure une grande satisfaction au client et nous permet de finaliser la vente. Grâce au temps que je gagne en utilisant RSA Pro, je peux consacrer mon énergie à d’autres dossiers, à l’acquisition de nouveaux clients et aux renouvellements.

Karine Verreault, vice-présidente, opérations, Assurances Provencher Verreault — Québec
— Ce sont les caractéristiques de simplicité, de facilité et de rapidité de RSA Pro que je préfère. J’aime bien que l’outil ne pose pas trop de questions et que celles qui sont posées soient pertinentes. Normalement, RSA Pro me permet d’obtenir ma soumission sans tarder ainsi qu’une police complète, et ce, sans avoir à parler à un souscripteur. Le système est très convivial.

Un processus de conception précis
- Développement effectué de concert avec des intervenants œuvrant au sein du réseau de courtage
- Objectif : capacité de faire une demande de souscription et d’engager l’assureur en ligne
- Exigences incontournables : convivialité et simplicité

Pour quel type d’entreprise ?
RSA Pro est destiné aux PME répondant à certains critères. « On vise les entreprises qui affichent un chiffre d’affaires de l’ordre de 5 millions ou moins lorsqu’il est question du secteur des services et de la construction. Du côté des magasins de détail, l’application est en mesure de traiter les demandes de commerces allant jusqu’à 10 millions », calcule Louis-Francis LeBel, directeur principal des ventes, Québec, à RSA Assurance.

Dans la mire de RSA, bon nombre d’entreprises qui exportent ailleurs au Canada ou à l’International peuvent garder le statut de « risque simple ». Tout dépend en effet du pourcentage d’activité hors Québec et hors Canada. « Nous avons des pourcentages déterminés selon les catégories commerciales », précise Louis- Francis LeBel.

En fait, plus le risque se complexifie, plus il peut s’avérer nécessaire d’entrer en communication avec un souscripteur à une étape ou une autre de la demande. L’échange peut cependant se faire sans quitter la plateforme, ou encore au téléphone ; il suffit ensuite de reprendre la session à l’étape où elle a été interrompue.

Louis-Francis LeBel

Louis-Francis LeBel
[email protected]

English version: http://www.rsabroker.ca/news/broker-news/insurance-smes

Cet article a été publié initialement dans le Journal de l’assurance.