Rapide et sans stress : La technologie éclaire la voie permettant à l’industrie de progresser

A man typing on a laptop with a cup of coffee nearby

Nous croyons depuis longtemps en la valeur à long terme du réseau de courtiers et du rôle consultatif important d’un courtier; aussi, nous sommes constamment à la recherche de moyens pour les aider à mieux répondre aux besoins de leurs clients.

Il existe une façon pour nous de continuer à investir dans le réseau de courtiers, c’est en créant et en améliorant les outils et la technologie que les courtiers ont à leur disposition pour faire croître leur entreprise et répondre aux besoins de leurs clients et à leurs attentes. Une autre façon pour nous de soutenir les courtiers est par notre appui des initiatives à la grandeur de l’industrie, qui leur permet de faire croître plus facilement leur entreprise.

L’initiative sur l’échange de données de l’ACAC
L’Association des courtiers d’assurances du Canada (ACAC) a récemment donné le coup d’envoi à la phase suivante de son plan d’action sur l’échange de données, qui permet aux courtiers, aux fournisseurs et aux intervenants de l’industrie de se réunir dans un groupe de travail visant à créer une bibliothèque réutilisable de services de données et un établissement d’essais  et à l’introduire sur le marché. Grâce à cette initiative, l’ACAC souhaite réduire le temps, le taux d’erreurs et le coût pour faciliter la connectivité dans  l’industrie canadienne de l’assurance de dommages. Cette initiative permet le partage des données en temps réel entre les courtiers et les assureurs sans devoir saisir manuellement les données plus d’une fois. Pour que les courtiers puissent offrir un service efficace à leurs clients, ils doivent pouvoir recevoir les données d’un  transporteur, les intégrer dans leur système de gestion des courtiers, puis donner suite efficacement à une demande de service.

Pendant la mise à niveau de nos propres systèmes existants, nous maintenons nos partenaires courtiers au centre de cette évolution. C’est essentiel pour le plus grand intérêt du réseau de courtiers que nous nous réunissions comme industrie afin de donner vie à ce plan de connectivité. C’est un avantage concurrentiel pour le réseau, de nous permettre d’avancer, pas seulement pour les courtiers ou les transporteurs individuels concernés.

Explorer le service utilitaire de la chaîne de blocs
Nous faisons actuellement partie d’un groupe de d'assureurs et d’autres acteurs de l’industrie, qui étudient la possibilité d’établir un consortium pancanadien semblable au consortium RiskBlock situé aux États-Unis. En partenariat avec Deloitte et RiskBlock, nous participons à l’évaluation et à l’exploration d’un service utilitaire faisant appel à la chaîne de blocs pour soutenir le travail que nous accomplissons avec le réseau de courtiers, les assureurs et les tierces parties.

À cette fin, un travail important a été réalisé sur le marché américain, et nous explorons la possibilité d’intégration d’une chaîne de blocs pour troiscas pratiques établis comme des cas présentant une valeur élevée et une complexité moyenne : preuve d’assurance et première déclaration de sinistre  (PDS) et fraude.

Les contrats intelligents intégrés à des registres distribués sur la plateforme faisant appel à une chaîne de blocs ont la capacité d’imposer l’exécution du contrat avec résilience et certitude. Déclenché par un événement, le code inscrit dans le registre distribué assure automatiquement l’exécution d’un accord convenu antérieurement, éliminant ainsi le risque de retard et le recours a plusieurs parties  intermédiaires.

Les capacités de mise en place de la transparence, de la contrôlabilité et de la confiance pour la chaîne de blocs la rendent particulièrement intéressante pour l’industrie des assurances. Nous avons encore des questions ouvertes, mais nous sommes déterminés à examiner et à poursuivre des initiatives de l’industrie pour améliorer le rendement et la capacité concurrentielle du réseau de courtiers.

La preuve d’assurance et le premier avis de sinistre plus particulièrement montrent un fort potentiel d’intégration de la chaîne de blocs, favorisant les courtiers en facilitant le processus de partage et de validation des données, en réduisant les coûts de papeterie et le stockage de données et en présentant une façon unique de valider et de fournir en toute sécurité une preuve d’assurance électronique en temps réel.

De même, l’application de la chaîne de blocs au traitement du premier avis de sinistre peut aussi transformer un processus manuel inefficace, dont un important échange itératif de renseignements, une perte de temps et de ressources et le remplissage inutile de divers formulaires, en un processus entièrement intégré qui intègre le partage de données entre les parties concernées de manière fiable tout en maintenant la sécurité au moyen des autorisations; en diminuant les efforts de dédoublement, en réduisant les problèmes de rapprochement et en réduisant les coûts.

Compte tenu de l’incidence importante de la technologie sur notre industrie – de la refonte des systèmes anciens et des flux de travaux actualisés à l’intégration AI et à la connectivité des courtiers – la collaboration doit être considérée en priorité avant la concurrence si possible. Par exemple, nous avons récemment aidé le CEPA à dresser un régime de primes pour encourager les entreprises de technologie financière et InsurTech  – qui peuvent être vues comme une menace concurrentielle – pour concentrer leurs investissements dans le réseau de courtiers. Finalement, lorsque d’autres joueurs de l’industrie investissent dans le réseau de courtiers, nous sommes tous gagnants.